Aller au contenu principal

Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine - TnBA

Théâtre du Port de la Lune , Théâtre, danse, musique, marionnettes, cirque, théâtre des enfants...

Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine
Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine

  • Photo du spectacle La générosité de Dorcas de Jan Fabre
La générosité de Dorcas

Conception, mise en scène et chorégraphie Jan Fabre
Solo pour Matteo Sedda

Danse
19 et 20 octobre 2018

ven 19 et sam 20 octobre
Horaires exceptionnels - FAB : ven à 21h / Sam à 18h

TnBA – Grande salle Vitez – Durée estimée 1h

Dans ce nouveau solo donné en création française, Jan Fabre célèbre avec son danseur Matteo Sedda, en une transe extatique, le corps vibrant et le corps glorieux.

L’œuvre de Jan Fabre se laisse fréquemment inspirer par ses interprètes, ceux que l’artiste appelle ses « guerriers de la beauté », auxquels il a dédié des monologues théâtraux ou des solos de danse. Comme Preparatio Mortis, également présenté au TnBA dans le cadre du FAB, Dorcas, donné en création française, est un nouvel hommage à leur puissance d'interprétation et à leur singularité, cette fois fomenté avec le danseur italien Matteo Sedda (que l’on a pu voir dans son Mount Olympus). La générosité de Dorcas est une transe d’une cinquantaine de minutes au cours de laquelle la répétition de certains mouvements mène l’interprète, livré au pouvoir de la musique, à un état d’abandon physique et mental qui est aussi un « état d'être supérieur », comme une résurrection. C’est une réflexion sur le corps vibrant, le corps en extase – mais aussi le corps glorieux – en référence à la figure biblique de Dorcas (Tabitha), que le Nouveau Testament dépeint comme l’incarnation par excellence de la charité chrétienne, et qui fut ressuscitée d’entre les morts par saint Pierre pour devenir la première disciple féminine de Jésus. Œuvre d’un artiste polymorphe, dont les deux modèles chorégraphiques sont George Balanchine et Fred Astaire, et d’un danseur prodigieusement engagé, Dorcas rend avec joie, vigueur et grâce, un culte au corps.

Document(s) à télécharger 

Avec
Matteo Sedda

Création musicale
Dag Taeldeman
Scénographie et costume
Jan Fabre
Dramaturgie
Miet Martens
Technique
Geert Van der Auwera

En coréalisation avec L’Opéra National de Bordeaux et le Carré – Colonnes
Focus Jan Fabre dans le cadre du

Production Troubleyn / Jan Fabre
Coproduction FAB- Festival international des Arts de Bordeaux Métropole (FR), Tandem Arras-Douai (FR), Impulstanz Vienna International Dance Festival (AT), Troubley
Jan Fabre reçoit des subventions du gouvernement Flamand, et le soutien de la Ville d’Anvers.

Partager sur Facebook Cliquez-ici pour partager cette page

Partager sur twitter Cliquez-ici pour partager cette page