Aller au contenu principal

Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine - TnBA

Théâtre du Port de la Lune , Théâtre, danse, musique, marionnettes, cirque, théâtre des enfants...

Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine
Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine

oui
  • photo du spectacle les démons de Sylvain Creuzevault
  • photo du spectacle les démons de Sylvain Creuzevault
  • photo du spectacle les démons de Sylvain Creuzevault
  • photo du spectacle les démons de Sylvain Creuzevault
Les Démons

Librement inspiré du roman de Fédor Dostoïevski
Adaptation et mise en scène Sylvain Creuzevault

Théâtre
7 > 16 novembre 2018

Du mer 7 au ven 16 novembre
Mer à ven à 19h30 / sam à 19h
TnBA – Grande salle Vitez – Durée 3h35 (avec entracte)

La tournée :

Du 21 septembre au 21 octobre 2018
Festival d'Automne, Paris

Du 7 au 16 novembre 2018
Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine

Le 21 novembre 2018
Le Parvis, Tarbes

Les 28 et 29 novembre 2018
Scène nationale de Brive /Tulle

Les 5 et 6 décembre 2018
CDN de Lorient

Du 11 au 14 décembre 2018
Les 2 scènes, Besançon

Le 10 janvier 2019
L'Estive, Foix

Le 22 janvier 2019
Scène nationale d’Aubusson

Les 6 et 7 février 2019
TAP, Théâtre et Auditorium de Poitiers

Les 12 et 13 février 2019
L'Apostrophe, Cergy-Pontoise

Du 14 au 17 mai 2019
Théâtre national de Toulouse

Du 5 au 7 juin 2019
La Criée, Marseille

De retour à Bordeaux, le metteur en scène Sylvain Creuzevault s’attaque aux Démons, vertigineuse fresque politique et philosophique de Dostoïevski. Toujours dans l’intention de dresser entre révolution et spiritualité une dialectique du rire et de l'effroi.

Depuis 2009 et Notre terreur, plongée haletante dans les coulisses de la Révolution française, Sylvain Creuzevault n’a eu de cesse de sonder « la chambre aux secrets de notre mode d’organisation sociale ». Après l’avoir envisagé à partir du lieu politique, puis économique – Le Capital et son singe, d’après Marx –, et enfin sous l’angle de la construction des représentations – Angelus Novus, AntiFaust – il veut aujourd’hui l’attaquer par le dialogue entre athéisme et foi, entre Dieu et Déments, avec ce livre-somme, ce roman-monstre que constitue Les Démons de Dostoïevski. Écrit entre 1869 et 1872, c’est l’oeuvre d’un artiste rendu furieux par la menace que les socialistes et les nihilistes lui semblent constituer pour la Russie, et désireux de « leur répondre avec le fouet ». OEuvre prémonitoire peut être, extralucide sûrement, tant la hauteur de ses points de vue y découvre l’aporie d’un monde où le rationalisme a évacué toute spiritualité, où la France athée devient le fossoyeur de la Russie fervente. Une oeuvre que le metteur en scène a abordée à partir de ses dialogues, traduits par André Markowicz, en compagnie de sa constellation d’acteurs à laquelle se sont joints Valérie Dréville et Nicolas Bouchaud, autres géants de la scène.

Interview Sylvain Creuzevault et Nicolas Bouchaud - Radio Radio

Document(s) à télécharger 

Avec
Nicolas Bouchaud
Valérie Dréville
Vladislav Galard

Michèle Goddet
Arthur Igual
Sava Lolov
Léo-Antonin Lutinier
Frédéric Noaille
Amandine Pudlo
Blanche Ripoche
Anne-Laure Tondu

Traduction française
André Markowicz
Scénographie
Jean-Baptiste Bellon
Son, régie générale
Michaël Schaller
Lumière
Nathalie Perrier
Régie lumière
Jacques Grislin
Costumes
Gwendoline Bouget
Masques
Loïc Nébréda

Production, diffusion
Élodie Régidier
Administration de tournée
Anne-Lise Roustan
Information, communication
Anne Echenoz

Production Le Singe
Coproduction Odéon - Théâtre de l’Europe, Festival d’Automne à Paris, L'empreinte Scène nationale Brive/Tulle, TAP Scène nationale de Poitiers, Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine, Théâtre de Lorient CDN, Le Parvis Scène nationale Tarbes Pyrénées.
Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National
La compagnie est soutenue par la Direction Générale de la Création Artistique du ministère de la culture.

Partager sur Facebook Cliquez-ici pour partager cette page

Partager sur twitter Cliquez-ici pour partager cette page