Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine - TnBA

Théâtre du Port de la Lune , Théâtre, danse, musique, marionnettes, cirque, théâtre des enfants...

Théâtre
7 > 11 février 2017
Scènes de violences conjugales

Texte, mise en scène et scénographie Gérard Watkins

Du mardi 7 au samedi 11 février à 20h
Mar à ven à 20h / Sam à 19h

Salle Vauthier
Durée 2h
Déconseillé aux -14 ans

En France, une femme meurt tous les trois jours suite aux coups portés par un homme. Choqué par ce chiffre consternant, Gérard Watkins se penche sur ce fléau et met en scène la violence conjugale au sein de deux couples. Après quelques textes foisonnants et passionnants qui lui valent en 2010 le Grand Prix de littérature dramatique, il confronte son écriture à la terrible réalité et à la réflexion de professionnels (docteurs, psychiatres, procureurs, travailleurs sociaux…) qui tentent chaque jour d’enrayer cette violence. L’auteur-metteur en scène et les acteurs du Perdita Ensemble cherchent, par tous les moyens du théâtre, à décrire, ausculter, comprendre ce terrorisme intime. À partir d’un travail à la fois intérieur et physique sur des personnages qui nous sont familiers, en associant les regards, très divergents, de professionnels sur l’exercice de leur métier, Scènes de violences conjugales se veut un spectacle résolument humain. Pour que la parole sonne juste mais que l’espoir subsiste au-delà des coups. Pour comprendre l’ivresse et la folie des « perpétrateurs », pour que les femmes n’abandonnent pas le combat, au propre comme au figuré. Comme le dit Ernestine, l’une des travailleuses sociales consultées, « Il ne faut pas que la femme meure ». Elle a raison, Ernestine. Il ne faut pas que les femmes meurent. Il ne faut plus que les femmes meurent.

Avec
Hayet Darwich
Julie Denisse
David Gouhier
Maxime Lévêque
Yuko Oshima

Musique
Yuko Oshima
Lumières
Anne Vaglio
Régie générale
et construction
Franck Lezervant

 

Production déléguée Perdita Ensemble
Coproduction Espace 1789 (Saint-Ouen)
avec le soutien du Fonds SACD - La culture avec la copie privée, du Fonds d’Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques - DRAC et Région Provence Alpes Côte d’Azur, d’Arcadi Île-de-France, de l’ADAMI et la « culture avec la copie privée ». L’Adami, société des artistes-interprètes, gère et développe leurs droits en France et dans le monde pour une plus juste rémunération de leur talent. Elle les accompagne également par ses aides financières aux projets artistiques, du Centre National du Livre, de la SPEDIDAM. La SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées
Avec le soutien en résidence de création de la Ville de Romainville
Avec l’aide à la création dramatique - dramaturgies plurielles du Centre National du Théâtre
En coréalisation avec Le Colombier - Bagnolet et le théâtre de la Tempête - Paris
Le Perdita Ensemble est conventionné par la DRAC Île-de-France - Ministère de la Culture et de la Communication
Remerciements à Yann Richard, au Théâtre Le Colombier - Bagnolet et à Pierre Heyligen (Lumière et Son Paris)

Partager sur Facebook Cliquez-ici pour partager cette page

Partager sur twitter Cliquez-ici pour partager cette page