Aller au contenu principal

Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine - TnBA

Théâtre du Port de la Lune , Théâtre, danse, musique, marionnettes, cirque, théâtre des enfants...

Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine
Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine

Catherine Marnas

"Le sel de la vie*"

© Frédéric Desmesure

Édito - Saison 2018/2019

Dans le livre qui porte ce titre, Françoise Héritier égrène ses souvenirs de petits instants simples de bonheur – prendre un brin d’herbe entre ses deux mains et en faire un sifflet, par exemple –, moments auxquels on ne prête peut-être pas assez attention et qui sont pourtant le sel de la vie. L’Art, la littérature, le théâtre sont ces rappels aux choses que le quotidien nous pousse à oublier et qui sont pourtant essentielles. Émotions, frémissements, c’est bien ce qui nous attend quand nous nous réunissons dans une salle de théâtre. S’asseoir à sa place, se laisser distraire par le ballet affairé des spectateurs et des ouvreurs, reconnaître des visages familiers et enfin dans le noir, retenir son souffle, prêt à la découverte. Saison après saison nous avons rêvé que ces découvertes vous soient chaque année plus intimes, plus vôtres. Nous resserrons les fidélités, les reconnaissances. Cette saison plus que jamais vous reconnaîtrez les liens qui nous unissent à certains créateurs. Suivant leur oeuvre, vous pourrez les retrouver dans les différentes facettes de leur regard sur le monde. Comment le collectif Denisyak passe-t-il de l’infanticide (Sandre) au syndrome de SStockholm puis au mystérieux Royaume de Vood, imaginé avec les élèves de l’éstba ?
Quel cheminement conduit Gérard Watkins de la violence conjugale à l’hystérie ? Qu’est‑ce qui amène Pauline Bureau, après avoir enchanté le réel avec Dormir cent ans, à s’attaquer au scandale du Mediator ?…
Je ne vais pas les citer tous, vous les reconnaîtrez dans la plaquette. Bien sûr, la famille s’élargit aussi : Sylvain Creuzevault, qui vient de s’installer en Région Nouvelle-Aquitaine, devient lui aussi un artiste « maison » puisqu’en dehors de sa mise en scène des Démons, il s’installera longuement chez nous pour le spectacle de sortie de nos élèves. Ces artistes, vous pouvez les croiser, dialoguer avec eux ; ils habitent notre territoire, sont présents auprès de nous pour toutes les actions que nous menons auprès des différents publics.
Quant à moi, j’ouvrirai la saison avec un spectacle qui me tient à coeur depuis longtemps et qui n’est pas sans rapport avec le titre de cet éditorial. Comment nous laissons-nous peu à peu déposséder de valeurs simples et fraternelles au profit d’illusions passagères de prospérité nourries
de compétitivité mortifère ? C’est la figure de Pasolini qui sera notre guide dans cette interrogation, le Pasolini de « la disparition des lucioles » et c’est Guillaume Le Blanc que j’ai invité à écrire pour nous ; notre sentiment d’inadéquation entre la vie menée et la vie rêvée comporte sa part de nostalgie :
que faisons-nous de notre faim de révolution à une époque de fin des révolutions ? « Là où Pasolini cherchait à nous dire que nous sommes en retard d’un monde (la nostalgie du passé), j’ai voulu montrer que nous sommes aussi en avance d’un monde (nostalgie du futur) » (Guillaume Le Blanc).
Fidèles en cela à notre foi dans l’imaginaire puisque, comme l’écrivait André Breton : « L’imaginaire est ce qui tend à devenir réel. »

Catherine Marnas - 1er juin 2018
* J’emprunte ce titre à l’ethnologue et anthropologue Françoise Héritier, disparue le 15 novembre 2017, en forme d’hommage.

Catherine Marnas, metteuse en scène  - directrice du TnBA

De 1983 à 1994, Catherine Marnas est assistante à la mise en scène auprès d’Antoine Vitez et Georges Lavaudant. En 1986, elle fonde avec Claude Poinas la Compagnie Parnas où elle s’attache à faire entendre l’écriture d’auteurs contemporains comme Roland Dubillard, Copi, Max Frisch, Olivier Py, Pier Paolo Pasolini, Jacques Rebotier, Serge Valletti... Quelques classiques jalonnent néanmoins son parcours tels Brecht, Molière, Shakespeare, Tchekhov. Elle met en scène en France et à l’étranger plusieurs textes de son auteur fétiche Bernard-Marie Koltès, ouvrant de nouvelles perspectives dans son œuvre. Sa volonté de confronter son théâtre à l’altérité, son goût des croisements, l’a régulièrement emmenée dans de nombreuses aventures en Amérique latine et en Asie. Catherine Marnas a toujours conjugué création, transmission et formation de l’acteur notamment au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris et à l’École Régionale d’Acteur de Cannes. C’est avec les élèves-comédiens de l’École supérieure de théâtre Bordeaux Aquitaine (éstba) que se poursuit cette quête d’une formation d’excellence.
Elle est directrice du TnBA – Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine et de l’éstba depuis janvier 2014. C’est avec ardeur qu’elle y revendique un théâtre « populaire et généreux » où la représentation théâtrale se conçoit comme un acte de la pensée et source de plaisir... Ses précédentes mises en scène au TnBA : Lignes de faille de Nancy Huston (2014), le Banquet Fabulateur, création collective (2015), Les Comédies barbares de Ramón del Valle-Inclán (2016) ; 7 d’un coup de Catherine Marnas inspiré du Vaillant petit tailleur des Frères Grimm (2017) et Marys’ à minuit de Serge Valletti (2018). Du 9 au 25 octobre 2018, elle crée La nostalgie du futur au TnBA.

2010 L’Affaire de la rue de Lourcine
d’Eugène Labiche au Festival Lakhaon – Phnom Penh/Cambodge

2011 Lignes de faille
de Nancy Huston

2012 Salinger
de Bernard-Marie Koltès

2013 El Cachafaz
de Copi

2013 N’enterrez pas trop vite Big Brother
de Driss Ksikes

2014-2015 Lignes de faille (reprise)
de Nancy Huston

2015 Le Banquet fabulateur

2015 Lorenzaccio
d’Alfred de Musset, création au TnBA le 7 octobre 2015

2016 Comédies barbares
de Ramón del Valle-Inclán
Spectacle de sortie de la 3ème promotion de l'éstba

2017 7 d'un coup
de Catherine Marnas
inspiré du Vaillant petit tailleur des Frères Grimm

2018 Marys' à minuit
de Serge Valletti

2018 La nostalgie du futur (création en octobre)
de Pier Paolo Pasolini & Guillaume Le Blanc