Aller au contenu principal

Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine – TnBA

Centre dramatique national, théâtre, danse, théâtre en famille


Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine

Catherine Marnas

Edito - Saison 2020/2021

Attends toi à l‘inattendu.

Edgar Morin

Cette saison est, à tous égards, exceptionnelle. Jamais nous n’aurions pu imaginer l’ébranlement que nous venons de vivre. Je crois qu’il nous faudra du temps, beaucoup de rêves et d’expériences collectives pour transformer en force l’angoisse qui nous a tous saisis dans ce rappel brutal et si peu prévisible à notre vulnérabilité. Vulnérabilité individuelle, vulnérabilité d’un monde et d’une organisation de société qui nous donnaient l’apparence de la sécurité d’un sol ferme sous nos pieds.

Quand, dans mon éditorial de la saison dernière, je vous parlais de l’Histoire, grosse vache assoupie, qui de temps en temps s’ébrouait brusquement, provoquant un chaos difficile à appréhender, je n’imaginais évidemment pas ce qui nous arrive. C’était juste une intuition, un frémissement inquiet.
Le Mexique m’a donné une leçon de vie essentielle : un choc, un bouleversement et un changement de regard total.
La conscience de notre mortalité, au lieu de nous paralyser comme dans nos sociétés où nous l’occultons tant, peut être une vraie pulsion de vie – une façon d’alléger les faux problèmes qui nous semblent si importants et qui sont en fait si dérisoires – une force de liberté, d’autonomie et de joie. Oui, de joie, un goût et une intensité du présent qui nous permettent de vivre plus pleinement nos vies. Une incitation à respirer plus large, plus vaste. Je crois que le spectacle vivant peut nous y aider. Les artistes ont souvent des antennes secrètes qui les lient aux mouvements souterrains, aux changements imperceptibles dans l’air. La plupart des spectacles que nous avions déjà prévus ont beaucoup à voir avec cette envie d’ouvrir les fenêtres et de nous élancer joyeusement vers l’inconnu.

Je divise de manière très arbitraire et qui m’est personnelle le théâtre en deux catégories : le théâtre miroir et le théâtre fenêtre. Le théâtre miroir, proche du réel nous permet de nous reconnaître immédiatement. Le théâtre fenêtre nous ouvre sur des horizons insoupçonnés, des mondes enfouis au plus profond de nous dont seul le rêve, parfois, nous entrouvre la porte. Les spectacles de cette saison sont le reflet de ce désir de liberté, de ce vent du large ; un appel à l’ailleurs, au grand large de nos imaginations.

Le soutien que vous nous avez apporté dans ces moments difficiles, vos messages pour nous dire combien le théâtre vous manquait prouvent le caractère essentiel que cet art, miraculeux et fragile, cet art COLLECTIF a dans votre vie. Loin des critiques qui (de loin) voudraient nous réduire à un divertissement pour classes aisées.

J’aime à dire qu’il y a une erreur sur la notion de divertissement. Comme Pascal le définissait, le divertissement est le moyen de nous fuir, de nous étourdir par l’hyperactivité, le travail, les responsabilités, tout ce qui peut remplir chaque moment de vide pour ne pas sombrer dans nos angoisses, nous évitant de penser nos vies.

Imaginant ensemble notre liberté à travers des expériences insoupçonnées, de Hamlet à Moby Dick, de Barbe-Bleue à Marivaux, d’un voyage sur Pluton à un épanouissement de vie à la vue de Rocky 3, de l’enfance sublimée dans l’onirisme de Peeping Tom, des histoires d’ogres qui réactivent nos terreurs d’enfance, de l’envol de colombes à la fête dansée des comadres d’Ariane Mnouckine, cette saison vous invite à vivre plus intensément nos vies pour nous donner la force d’imaginer un monde plus juste, plus joyeux.

Merci encore une fois pour votre soutien si précieux.
À l’immense plaisir de vous retrouver bientôt dans nos salles pour une saison résolument déraisonnable.

Catherine Marnas - juin 2020

*************************

Catherine Marnas, metteuse en scène  - directrice du TnBA

De 1983 à 1994, Catherine Marnas est assistante à la mise en scène auprès d’Antoine Vitez et Georges Lavaudant. En 1986, elle fonde avec Claude Poinas la Compagnie Parnas où elle s’attache à faire entendre l’écriture d’auteurs contemporains comme Roland Dubillard, Copi, Max Frisch, Olivier Py, Pier Paolo Pasolini, Jacques Rebotier, Serge Valletti... Quelques classiques jalonnent néanmoins son parcours tels Brecht, Molière, Shakespeare, Tchekhov. Elle met en scène en France et à l’étranger plusieurs textes de son auteur fétiche Bernard-Marie Koltès, ouvrant de nouvelles perspectives dans son œuvre. Sa volonté de confronter son théâtre à l’altérité, son goût des croisements, l’a régulièrement emmenée dans de nombreuses aventures en Amérique latine et en Asie. Catherine Marnas a toujours conjugué création, transmission et formation de l’acteur notamment au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris et à l’École Régionale d’Acteur de Cannes. C’est avec les élèves-comédiens de l’École supérieure de théâtre Bordeaux Aquitaine (éstba) que se poursuit cette quête d’une formation d’excellence.
Elle est directrice du TnBA – Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine et de l’éstba depuis janvier 2014. C’est avec ardeur qu’elle y revendique un théâtre « populaire et généreux » où la représentation théâtrale se conçoit comme un acte de la pensée et source de plaisir... Ses précédentes mises en scène au TnBA : Lignes de faille de Nancy Huston (2014), le Banquet Fabulateur, création collective (2015), Les Comédies barbares de Ramón del Valle-Inclán (2016) ; 7 d’un coup de Catherine Marnas inspiré du Vaillant petit tailleur des Frères Grimm (2017) et Marys’ à minuit de Serge Valletti (2018). Du 9 au 25 octobre 2018, elle crée La nostalgie du futur au TnBA.
Le 7 janvier 2020 elle a créé A Bright Room Called Day ... Une chambre claire nommée jour de Tony Kushner.

© Frédéric Desmesure

2010 L’Affaire de la rue de Lourcine
d’Eugène Labiche au Festival Lakhaon – Phnom Penh/Cambodge

2011 Lignes de faille
de Nancy Huston

2012 Salinger
de Bernard-Marie Koltès

2013 El Cachafaz
de Copi

2013 N’enterrez pas trop vite Big Brother
de Driss Ksikes

2014-2015 Lignes de faille (reprise)
de Nancy Huston

2015 Le Banquet fabulateur

2015 Lorenzaccio
d’Alfred de Musset, création au TnBA le 7 octobre 2015

2016 Comédies barbares
de Ramón del Valle-Inclán
Spectacle de sortie de la 3ème promotion de l'éstba

2017 7 d'un coup
de Catherine Marnas
inspiré du Vaillant petit tailleur des Frères Grimm

2018 Marys' à minuit
de Serge Valletti

2018 La nostalgie du futur
de Pier Paolo Pasolini & Guillaume Le Blanc

2020 A Bright Room Called Day ... Une chambre claire nommée jour
de Tony Kushner