Aller au contenu principal

Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine – TnBA

Centre dramatique national, théâtre, danse, théâtre en famille


Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine

Catherine Marnas

Edito - Saison 2021/ 2022

L’art est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art.
Robert Filliou cité par Nicolas Bouchaud

Oui, l’Art n’est pas un but en soi mais bien ce qui permet d’appréhender nos vies en toute plénitude. J’ai souvent parlé de l’élargissement du regard, de la mise en perspective, de la joie d’ouvrir les fenêtres pour nous permettre de respirer « plus large ».
Cette invitation prend d’autant plus de sens après la période impensée et impensable que nous venons de traverser.
Je pense que si cette crise nous a fait réaliser concrètement quelque chose, c’est que nous avons un besoin vital des autres.
L’isolement auquel nous a condamnés cette pandémie − même si l’on peut croire superficiellement qu’elle a renforcé l’individualisme et la solitude − nous a surtout rendus plus sensibles à ce que nous perdions.
Entre autres pertes, cette cérémonie collective qu’est le théâtre : en discuter après, y rêver, laisser les échos se déposer en nous, comme les rêves, pour éclairer notre présent.
Nous avons eu la chance, étant une maison (au sens fort du terme : un abri, un refuge), de continuer à travailler, à répéter.
Mais nous nous sommes sentis comme des taupes, travaillant sans la lumière du jour qu’est notre partage avec vous. Oui, un travail souterrain, invisible, une sorte d’hibernation dont tout partage était exclu. Le partage : notre raison d’être.
Alors, vous dire que nous sommes si heureux de vous retrouver serait trop faible par rapport à ce que nous ressentons. Un retour à la lumière, à la vie serait plus juste.
Le réel de cette dernière année m’a appris à être prudente, ce que je ne suis guère par nature, et c’est pour cela que nous éditons la plaquette et vous invitons à la présentation de saison plus tardivement que d’habitude.
Les variants rôdent et, avec eux, leur poids d’incertitudes. Mais nous nous sommes accrochés à nos rêves pour vous proposer une saison forte. Forte en émotions, forte en questionnements, revendiquant haut et fort la nécessité du théâtre dans nos vies.
Vous savez que je ne défends jamais des saisons « à thème », préférant les coups de coeur à la ligne directrice.
Je remarque que dans nos choix pour cette saison il y a sans doute plus de classiques que d’habitude, moi qui défends si âprement le répertoire contemporain.
Je crois que dans les périodes de trouble, nous avons besoin de regarder dans le rétroviseur pour mettre à distance le présent et essayer de mieux le comprendre.
Louis Jouvet disait : « Condamnés à expliquer le mystère de leur vie, les hommes ont inventé le théâtre ».
Le mystère nous a plus que jamais sauté à la gorge avec la révélation soudaine de notre fragilité.
Puisse le théâtre nous aider à franchir le cap, dans la dignité et la responsabilité, pour nous rendre plus libres et plus vivants.

Catherine Marnas
juillet 2021

 

*************************

 

Catherine Marnas, metteuse en scène  - directrice du TnBA

De 1983 à 1994, Catherine Marnas est assistante à la mise en scène auprès d’Antoine Vitez et Georges Lavaudant. En 1986, elle fonde avec Claude Poinas la Compagnie Parnas où elle s’attache à faire entendre l’écriture d’auteurs contemporains comme Roland Dubillard, Copi, Max Frisch, Olivier Py, Pier Paolo Pasolini, Jacques Rebotier, Serge Valletti... Quelques classiques jalonnent néanmoins son parcours tels Brecht, Molière, Shakespeare, Tchekhov. Elle met en scène en France et à l’étranger plusieurs textes de son auteur fétiche Bernard-Marie Koltès, ouvrant de nouvelles perspectives dans son œuvre. Sa volonté de confronter son théâtre à l’altérité, son goût des croisements, l’a régulièrement emmenée dans de nombreuses aventures en Amérique latine et en Asie. Catherine Marnas a toujours conjugué création, transmission et formation de l’acteur notamment au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris et à l’École Régionale d’Acteur de Cannes. C’est avec les élèves-comédiens de l’École supérieure de théâtre Bordeaux Aquitaine (éstba) que se poursuit cette quête d’une formation d’excellence.
Elle est directrice du TnBA – Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine et de l’éstba depuis janvier 2014. C’est avec ardeur qu’elle y revendique un théâtre « populaire et généreux » où la représentation théâtrale se conçoit comme un acte de la pensée et source de plaisir... Ses précédentes mises en scène au TnBA : Lignes de faille de Nancy Huston (2014), le Banquet Fabulateur, création collective (2015), Les Comédies barbares de Ramón del Valle-Inclán (2016) ; 7 d’un coup de Catherine Marnas inspiré du Vaillant petit tailleur des Frères Grimm (2017), Marys’ à minuit de Serge Valletti (2018), La nostalgie du futur de Pier paolo Pasolini et Guillaume le Blanc. En 2020, elle a créé A Bright Room Called Day ... Une chambre claire nommée jour de Tony Kushner.

© Frédéric Desmesure

2010 L’Affaire de la rue de Lourcine
d’Eugène Labiche au Festival Lakhaon – Phnom Penh/Cambodge

2011 Lignes de faille
de Nancy Huston

2012 Salinger
de Bernard-Marie Koltès

2013 El Cachafaz
de Copi

2013 N’enterrez pas trop vite Big Brother
de Driss Ksikes

2014-2015 Lignes de faille (reprise)
de Nancy Huston

2015 Le Banquet fabulateur

2015 Lorenzaccio
d’Alfred de Musset, création au TnBA le 7 octobre 2015

2016 Comédies barbares
de Ramón del Valle-Inclán
Spectacle de sortie de la 3ème promotion de l'éstba

2017 7 d'un coup
de Catherine Marnas
inspiré du Vaillant petit tailleur des Frères Grimm

2018 Marys' à minuit
de Serge Valletti

2018 La nostalgie du futur
de Pier Paolo Pasolini & Guillaume Le Blanc

2020 A Bright Room Called Day ... Une chambre claire nommée jour
de Tony Kushner

2022 Herculine Barbin : Archéologie d'une révolution
d'après Michel Foucault