Aller au contenu principal

Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine – TnBA

Centre dramatique national, théâtre, danse, théâtre en famille

Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine
Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine

En attendant de vous retrouver

En attendant de vous retrouver

Très chères spectatrices et très chers spectateurs,

Tout d’abord je voulais vous dire que vous nous manquez, et j’ose espérer que c’est réciproque.

Notre travail, nos rêves, nos doutes, nos interrogations sur le monde sont faits pour être partagés avec vous.

Alors dans cette séparation brutale et la stupeur qui s’en suit, que je n’aurais pas l’indécence de comparer aux terribles malheurs qui frappent les malades, leurs proches, le personnel hospitalier, nous nous sentons bien désemparés sans vous.

J’espère que vous n’êtes, ni vous ni vos proches, atteints par ce vicieux virus.

Depuis le confinement, nous avons beaucoup travaillé pour être attentifs aux situations de tous les artistes, les élèves de notre école, les compagnies, notre personnel permanent et intermittent.

Nous vous avions annoncé l’annulation de notre programmation jusqu’au 15 avril, raidis comme des marins guettant à la proue du navire les auspices de la reprise et de nos retrouvailles.

Nous voilà aujourd’hui obligés d’annuler tous nos spectacles jusqu’à la fin de la saison. 
Pour les mêmes raisons, il n’y aura pas de présentation publique de la saison mais nous utiliserons un média qui depuis le confinement a dû vous devenir familier : votre écran d’ordinateur. La saison 2020 /2021 vous sera présentée sur notre site le mardi 23 juin 2020. Nous vous donnerons au fur et à mesure les informations qui vous permettront de nous suivre.

Sachez d’ores et déjà que nous avons essayé de reporter à la saison prochaine beaucoup des spectacles annulés dans ce dernier trimestre et pour lesquels c’était possible. Nous sommes extrêmement attentifs aux artistes, aux compagnies pour leur limiter au maximum les répercussions de cette crise.

Je voudrais surtout par cette lettre vous remercier de votre confiance et de votre soutien.

Certains d’entre vous ont manifesté très vite leur renoncement au remboursement de leurs billets.

Qu’ils soient solennellement remerciés de ce geste de solidarité. Indépendamment de l’aspect financier c’est l’expression en actes de notre importance dans vos vies.

Mais il ne s’agit pas du tout ici de culpabiliser ceux qui ne l’ont pas fait. Les temps sont durs, les situations financières de chacun sont différentes et vous nous témoignez tous d’une manière ou d’une autre votre réelle confiance ; nous avons vitalement besoin de votre complicité. Une complicité bienveillante.

Vous recevrez prochainement un courrier vous expliquant la démarche pour un remboursement plus rapide.

Je crois personnellement beaucoup en la vertu des crises, c’est mon côté optimiste : « faisons contre mauvaise fortune bon cœur ». Alors, que faisons-nous ensemble de cet « ébrouement de la vache de l’histoire » que j’annonçais malgré moi de manière prémonitoire dans mon dernier éditorial ?

Je suis pour ma part absolument convaincue qu’aucune civilisation, culture, humanité, ne sera possible sans les fictions qui nous fondent et interrogent notre humanité.

L’attention à l’essentiel à laquelle nous invite ce moment inouï, sidérant, est une invitation à l’affirmation de nos choix de vie. L’inversion des valeurs qui s’opère déjà : l’importance de la santé, de l’enseignement, de la pensée doit nous encourager à ne pas l’oublier quand le retour à la vie « normale » arrivera.

Je souhaite que la communauté que nous formons nous y aide.

Nous mettons sur notre site différentes petites « cartes postales » pour rester en lien mais rien ne remplacera jamais l’émotion unique de cette cérémonie païenne que nous célébrons en commun lors des représentations.

J’espère que vous allez bien et que vous vivez au mieux cette étrange expérience qu’est le confinement.

Toute l’équipe et moi-même attendons avec une très grande impatience le moment de nos retrouvailles.

Faites attention à vous.

Catherine Marnas