Aller au contenu principal

Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine – TnBA

Centre dramatique national, théâtre, danse, théâtre en famille

L'éstba

Nouveaux visages, nouveaux regards

Depuis septembre 2019, une nouvelle promotion a intégré notre École. De nouvelles personnalités, de nouveaux univers. Vous qui connaissez l’École vous savez que nous n’aimons pas l’uniformité, l’entre-soi. Ce laboratoire du futur qu’est pour nous une école au sein d’un théâtre se doit d’être un reflet de la pluralité du monde. Tous différents, tous singuliers, tous passionnés. Pour le recrutement de cette promotion, nous pouvons dire que nous avons eu le choix car la réputation de l’École grandit d’année en année et nous nous sommes retrouvés pour la sélection de cette promotion avec 730 candidats pour 14 places. Choix difficile, choix tellement important pour leur vie. Je sais que vous aurez un grand plaisir à les suivre et à les voir grandir, s’affirmer, se révéler au rythme des ateliers ouverts ou des présentations publiques auxquelles vous êtes conviés. Votre générosité, votre écoute bienveillante, les aident à franchir des étapes et créent au fil de leurs trois ans d’études un cercle de passionnés qui est leur premier contact avec ce que sera leur vie future : une relation privilégiée avec le public.

Ce sera pour toujours une promotion spéciale, ils auront vécu ce qu’aucune autre promotion n’aura connu : un arrêt brutal, inconcevable, qui les a privés de leur dernier trimestre “normal”. Nous tous qui les entourons avons imaginé une nouvelle forme d’enseignement par nouveaux moyens technologiques interposés, cela a demandé à tous les enseignants une imagination d’adaptation, d’invention inédites. Nous avons par exemple imaginé un atelier d’écriture passionnant avec Nancy Huston.

Nous avons également essayé de positiver cet arrêt imprévu pour réfléchir sur leur nécessité de théâtre dans un monde futur. Comment imaginaient-ils le théâtre de demain ? J’ai fait référence à un film qui relève pour eux de la préhistoire : L’an 01 de Gébé, Doillon… Film des années 70 qui imaginait un arrêt – volontaire celui-ci – pour s’asseoir au bord du trottoir et réfléchir, hors de la routine et de l’habitude, sur ce qui, dans notre monde, était réellement essentiel. Qu’est-ce qu’on garde ? Qu’est-ce qu’on considère comme non nécessaire, voire encombrant et nous empêchant de réaliser nos vies ? Vaste question mais question essentielle quand on s’engage dans une profession artistique. Qu’est-ce qu’un acteur en devenir ? Que veut-il défendre ? L’éstba s’est toujours positionnée comme une École du sens : position de l’artiste dans le monde, rôle de l’Art dans la vie d’une société, rôle du spectateur dans l’acte de représentation. Nous essayons de former des passeurs des mystères de la vie, « des poètes qui écrivent sur le sable » comme les définissait Antoine Vitez. Bref, des “soignants” qui nourrissent nos âmes et nous aident à vivre pleinement nos vies.

Soucieux, comme je vous le disais, de représenter le monde dans sa diversité et sa pluralité, nous avons cette année initié une classe Égalité des chances. Nous avons arpenté les territoires, sillonné différents centre sociaux pour offrir la chance à des jeunes qui pourraient se sentir exclus du monde artistique, d’être préparés aux concours des écoles nationales pour que le monde théâtral de demain soit plus que jamais un réel reflet du monde d’aujourd’hui, de demain : notre utopie dans le rôle de transmission et de construction d’un monde meilleur.

Catherine Marnas 
Directrice de l'éstba et du TnBA